Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > Dépister les maladies infectieuses asymptomatiques chez les migrants

Dépister les maladies infectieuses asymptomatiques chez les migrants

dimanche 26 octobre 2014, par Denis SPINDLER

Les mouvements migratoires s’accélèrent et le médecin généraliste est de plus en plus souvent amené à rencontrer des primo-arrivants qui le consultent pour des motifs variés (certificat médical, grossesse, symptôme banal...)

Compte-tenu de la prévalence de certains problèmes de santé et de risques infectieux spécifiques à certains pays il est souhaitable de proposer une stratégie de dépistage raisonnée chez des personnes asymptomatiques.

Le traitement des parasitoses intestinales asymptomatiques
Celles-ci sont fréquentes et leur recherche possible mais les examens prescrits ne sont pas toujours réalisés et la qualités des résultats est variable d’un laboratoire d’analyse à l’autre.

Une approche pragmatique par une cure unique associant : Albendazole + Ivermectine (anguillulose) + Métronidazole (Giardose) peut être facilement réalisable

Exemple pour un adulte de 60kg :
prendre en une prise unique

Zentel 400 mg : 1 cp Stromectol 3 mg : 4 cp Flagyl 500mg : 4 cp

Le dépistage des bilharzoses est plus complexe et il convient de rechercher un séjour en zone d’endémie, de bains dans les marigots, une hématurie à la bandelette qui est l’examen le plus facile à réaliser.

il n’y a pas de test idéal et voici ce qui semble le plus facile à réaliser si le risque semble sérieux :

  • Sérologie de bilharziose qui est plus facile à pratiquer que les examens directs mais comporte un risque de faux négatif
  • La recherche d’une Hyperéosinophilie à la NFS (Numération Formule Sanguine)
  • La recherche du parasite dans les urines pour les personnes originaire d’Afrique subsaharienne (sautiller à plusieurs reprises avant d’uriner pour favoriser le détachement des oeufs) surtout en cas d’hématurie à la bandelette
  • la parasitologie des selles chez les personnes originaire d’Afrique subsaharienne, du Brésil et des Antilles peut être proposée

Une échographie abdominale est souhaitable pour rechercher les complications urologiques et d’hypertension portale orienté par examen parasito des selles et urines en cas de positivité de l’un ou l’autre

Une positivité impose un traitement par une cure praziquantel (Biltricide) à la dose de 4 cp de 600 mg en une prise (chez l’adulte) répétée à 1 mois

La recherche d’une Hydatidose le plus souvent hépatique (majoritairement dans population maghrébine) n’est pas systématique mais sera réalisée en cas de calcification arciforme découverte de façon fortuite sur cliché thoracique. (double intérêt à le réaliser...)

La Loase est à rechercher chez les africains de l’afrique centrale forestière et pricipalement les Camerounais : recherche hyperéosinophilie, sérologie et frottis sanguin.

Dépistage de la maladie de Chagas (trypanosomose américaine) chez les femmes enceintes nées en Amérique latine par un dépistage sérologique systématique (idéalement chez toute femme en âge de procréer et enfant né au pays)

Pour tous :
- Dépistage de la tuberculose par radio du thorax chez les adultes, IDR et radio de thorax chez les enfants de moins de 15 ans cf les recommandations de dépistage
- Sérologie HIV (48% des découvertes annuelles concernent des migrants dont environ 2/3 sont originaires d’Afrique subsaharienne)
- sérologies des hépatites B et C, sérologie de la syphilis
- Recherche du diabète, de l’HTA et d’une protéinurie
- Penser à mettre à jour le calendrier vaccinal...

Source :