Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > Enurésie chez l’enfant

Enurésie chez l’enfant

mercredi 11 novembre 2015, par Denis SPINDLER

L’énurésie est une miction complète qui survient pendant le sommeil. C’est une pathologie bénigne qui est fréquente chez l’enfant : normale avant 4 ans, elle concerne 15 à 20% des enfants à l’âge de 5 ans, 5,8% entre 6 à 10 ans, 3% entre 11 et 14 ans.

On parle d’énurésie primaire quand l’enfant a toujours fait pipi au lit et d’énurésie secondaire (moins fréquente) quand l’enfant a eu une phase de propriété pendant 6 mois.

Les principaux éléments qui favorisent l’énurésie primaire sont :

  • l’hérédité
  • l’immaturité vésicale (qui va s’améliorer avec le temps) et qui peut aussi expliquer certains troubles dans la journée : fuites urinaires, envie pressante de faire pipi...
  • une inversion du cycle de la diurèse (normalement la diurèse est moins importante la nuit)
  • un sommeil profond (très fréquent chez le jeune enfant)

L’énurésie secondaire (après une période ou l’enfant a été propre) est souvent associé à des facteurs psychologiques et s’accompagne souvent d’autres troubles : hyperactivité, incontinence fécale associée...

Dans tout les cas il est inutile de gronder l’enfant qui n’est pas responsable de son trouble.

Le plus souvent l’énurésie primaire ne nécessite aucun bilan particulier. Une bandelette urinaire (pour éliminer un diabète ou une infection urinaire) est parfois pratiquée.

La prise en charge ne démarre pas avant 6 ans et nécessite la motivation de l’enfant et des parents qui devront impérativement arrêter de mettre des couches à l’enfant et tenir un calendrier de suivi des mictions nocturnes pendant plusieurs mois. Il est préférable de retarder la prise en charge si l’enfant ou les parents ne sont pas prêts.

Le médecin consulté qui est souvent un généraliste ou un pédiatre réalisera une évaluation de l’énurésie essentiellement par un interrogatoire précis, un examen clinique pour éliminer des causes rares d’énurésie et par la tenue d’un catalogue mictionnel pendant 2 ou 3 jours (pas toujours réalisé ni nécessaire).

La prise en charge s’effectue sur plusieurs mois pour apprécier l’évolution des mictions nocturnes notées sur un calendrier et adapter le traitement. Deux types de médicaments sont essentiellement utilisés :
- un médicament antidiurétique (desmopressine) en première intention qui nécessite impérativement l’absence de prise de boissons le soir (attention au soupe et au fruits riches en eau)
- un médicament agissant sur l’immaturité vésicale (oxybutinine) surtout intéressant si signes urinaires dans la journée ou pipi au lit en première partie de nuit

Les prise en charge qui agissent sur le sommeil de l’enfant ne sont pas recommandés en première intention (réveil de l’enfant, alarmes, médicaments)

Les cas complexes qui ne répondent pas à un traitement bien réalisé doivent faire l’objet d’une consultation spécialisée.


Référence : Formation sur la prise en charge de l’énurésie de l’enfant en pratique courante - Dr Emmanuel Van Glabecke - soirée RENIF du 10 novembre 2015