Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > Hepatite B : données récentes

Hepatite B : données récentes

samedi 30 mai 2015, par Denis SPINDLER

I. Quelques généralités sur l’hépatite B
L’hépatite B est une infection liée au virus de l’hépatite B. Les principaux modes de contamination sont sexuels, sanguins (toxicomanie, accident d’exposition au sang), materno-foetal. Le virus de l’hépatite B est très transmissible et des contaminations ont probablement lieu par voie orale dans certaines situations.

L’hépatite B chronique est très présente dans certaines régions du monde notamment l’Afrique et l’Asie.

En France le nombre de porteurs chroniques de l’hépatite B est estimé à 300 000 personnes.

Le meilleur moyen de se protéger contre l’hépatite B est la vaccination.


II. Que se passe-t-il en cas de contamination (chez un individu non vacciné) ?

-  70% des personnes feront un hépatite B asymptomatique c’est à dire sans aucun signe clinique
 
- 30% feront une hépatite B symptomatique (fatigue, ictère, diarrhée, nausées...) dont
 1% auront une hépatite fulminans qui nécessitera une transplantation hépatique en urgence

A l’issue de cette première phase 90% à 95% des personnes contaminées guériront spontanément. Cette guérison se traduit par la présence dans le sang des marqueurs sérologiques suivants : AgHBs négatif, Anticorps antiHBs et anticorps antHBc positifs.

5 à 10% des personnes contaminées développeront une infection chronique qui se traduit par un AgHBs positif pendant une période > à 6 mois

70% des porteurs chroniques développeront une hépatite chronique dont le risque est l’évolution vers la cirrhose du foie (environ 20%) et/ou vers le cancer du foie (hépatocarcinome)

30% des porteurs chroniques auront un portage inactif du virus c’est à dire que celui-ci restera présent dans l’organisme mais ne se développera pas.

Une des particularités de l’infection chronique est son pouvoir de passage d’un statut à l’autre : du portage inactif à l’hépatite chronique (immunodépression, corticoïdes) et inversement.
Tous les porteurs chroniques du virus de l’hépatite B doivent donc bénéficier d’une surveillance à vie qui sera adaptée à chaque situation.

III. Points importants de suivi d’une hépatite B chronique
1) Etablir le statut virologique en fonction des marqueurs de l’hépatite B et repérer l’histoire naturelle du VHB chronique

2) Penser à rechercher des maladies (Stéatose, surcharge en fer...) ou facteurs de risque associés (alcool, médicaments...) et une co-infection ou surinfection par le virus Delta
3) Rechercher la fibrose hépatique (milieu spécialisé)
▪ examen clinique, biologie simple (TP, albumine, plaquettes), échographie
▪ test non invasifs : fibrotest, fibroscanner, FIB-4...
▪ Ponction biopsie hépatique (PBH) dans certaines situations
4) Maintenir un suivi régulier même en cas de portage inactif car le virus reste présent dans le génome de la cellule : risque potentiel de développement d’un hépatocarcinome
5) Penser aux manifestations extra-hépatiques du portage chronique de l’hépatite B : Panartérite noueuse, Glomérulonéphrite (surtout chez l’enfant), Cryogloblulinémie mixte essentielle

IV. Traitement de l’hépatite B chronique
Le traitement de l’hépatite B est en cours de modification avec l’arrivée de nouveaux médicaments plus efficaces et mieux tolérés.

Le traitement est efficace pour :
 
- prévenir l’apparition d’un hépatocarcinome
 améliorer l’espérance de vie en cas de cirrhose compensée
 
- améliorer le pronostic en cas de cirrhose décompensée
 
- diminuer le risque de fibrose et de cirrhose

Les indications au traitement chez un porteur chronique d’une hépatite B sont :
▪ les transaminases ALAT au-dessus de la normale
▪ Une réplication virale (ADN VHB) > 2000
▪ Une fibrose hépatique

Dans tous les cas un avis hépatologique dans un centre spécialisé est conseillée car l’hépatite B chronique est une pathologie complexe dont la connaissance et la prise en charge sont en évolution constante.

La surveillance des patients non traités comprend :
▪ Transaminases et réplication virale du VHB (ADN VHB) tous les 6 à 12 mois
▪ Alpha Foetoproteine et échographie du foie tous les ans
▪ Sérologie hépatite B tous 12 à 24 mois
▪ Evaluation non invasive de la fibrose tous les 12 à 24 mois


Référence :Dr Anaïs Vallet-Pichard - Hôpital Cochin - Formation Malakoff 20 et 21 mars 2014