Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > Diarrhée du voyageur

Diarrhée du voyageur

vendredi 19 décembre 2014, par Denis SPINDLER

En région tropicales les diarrhées sont liées à de multiples agents infectieux : virus (rotavirus), bactéries (E. Coli responsable de la turista du voyageur, salmonelles, campylobacter...), parasites (giarda, amibes...). Le risque diarrhéique est supérieur à 40% dans certains lieux.

Les modes de contamination les plus fréquents se font par l’alimentation : eau ; crudités, aliments solides. Dans certains cas la contamination se fait par pénétration transcutanée de larves situées dans de l’eau stagnante ou sur le sol.

La turista est la plus fréquente des diarrhées du voyageur, elle est habituellement bénigne mais peut avoir des conséquences graves chez le jeune enfant ou chez les personnes âgées.

En voyage des règles simples limitent les risque de diarrhées tropicales :

  • Règle n° 1 : Se laver les mains régulièrement avec eau et savon avant chaque repas et après avoir été aux toilettes - un séchage à l’air est préférable à l’utilisation d’une serviette sale. Une solution hydro-alcoolique peut aussi être utilisée en l’absence d’eau et de savon
  • Règle n° 2 : boire de l’eau en bouteille ou préalablement traitée : attention aux jus de fruits frais, aux glaçons et aux glaces artisanales. Préférer les boissons chaudes (thé, café), le lait non pasteurisé doit être bouilli.
  • Règle n° 3 : manger des aliments cuits et servis chaud. Bien laver et peler les fruits et légumes mais se méfier des fruits et légumes pré-épluchés
  • Règle n° 4 : Attention aux fruits de mer, aux produits laitiers et aux plats contenant des oeufs crus ou peu cuits : mayonnaise, desserts avec de la crème
  • Règle n° 5 : Eviter le plus possible les bains en eau douce stagnante (assez peu pratiqué par les touristes occidentaux !) et la marche pieds nus ou en sandales sur des terrains boueux (retour aux bonnes vieilles pataugas)

Malgré ses recommandations si une diarrhée survient il est utile d’avoir quelques repères pour en apprécier la gravité et adopter les premières mesures thérapeutiques.

  • Repère n° 1 : Distinguer lune diarrhée acqueuse (pas de fièvre - selles liquides) d’une diarrhée invasive (fièvre, selles glairo-sanglantes, douleurs abdominales) La turista est une diarrhée pouvant survenir très précocément dans le séjour (dès le 3°, 4° jour) et sa durée est habituellement brève : de 1 à 5 jours.
  • Repère n°2 : Le traitement principal d’une diarrhée acqueuse est un apport liquidien sucré - salé : par exemple du thé, du coca, avec des gateaux secs salés cf conseil en cas de diarrhée aigue. Les ralentisseurs du transit (loperamide) qui limitent le nombre de selles et peuvent favoriser la pullulation microbienne sont à éviter. Les médicaments conseillés sont les antisecrétoires (Tiorfan).
  • Repère n° 3 : en cas de diarrhée invasive (fièvre, selles glairo-sanglantes, douleurs abdominales), de diarrhées persistantes malgré la réalisation des mesures du repère n°2, de diarrhée particulièrement sévère ou d’un terrain fragilisé le voyageur peut être amené à utiliser un traitement antibiotique soit en auto-traitement soit après un avis médical. Plusieurs antibiotiques peuvent être utilisés selon des schémas différents.

Voici à titre indicatif un schéma thérapeutique simple :

Norfloxacine 400 2 cp par jour pendant 3 jours

Je conseille à tout voyageur qui part plusieurs semaines dans une zone à risque de se munir d’un traitement de ce type (uniquement sur ordonnance et après avis médical).

  • Repère n° 4 : Une diarrhée persistante doit faire l’objet d’un avis médical et d’examens complémentaires.

Source : BEH 4 juin 2013 : Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2013