Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > Maladie de Lyme : connaissances actualisées

Maladie de Lyme : connaissances actualisées

jeudi 18 décembre 2014, par Denis SPINDLER

Les tiques sont des arthropodes hematophages susceptibles de transmettre à l’homme et aux animaux un grand nombre de maladies.

Pour l’homme la plus connue et la plus fréquente de ces maladie est la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme) dont la fréquence est en forte augmentation aux États-Unis mais aussi en Europe

En France on estime le nombre de cas annuel à 27000 (stable dans le temps) principalement concentrés dans l’Est de la France et le Massif central. Il est néanmoins probable que la maladie soit présente et sous-diagnostiquée dans d’autres régions françaises.

Étapes cliniques et diagnostiques de la maladie de Lyme

La phase initiale 3 à 30 jours après une piqure de tique : érythème migrans au point de piqure de la tique qui correspond à une zone inflammatoire cutanée pouvant atteindre 20 à 30 cm de diamètre et s’accompagner d’un ganglion, de fièvre, de maux de tête et de douleurs articulaires.

La sėrologie est souvent négative a ce stade et elle n’est donc pas recommandée
La mise en route d’un traitement précoce (recommandé dans cette situation) retardera l’apparition d’une sérologie positive
Dans certains cas une biopsie de la lésion cutanée et recherche de borréliose par PCR est envisageable

La phase secondaire quelques semaines à quelques mois après la phase primaire qui est parfois passée inaperçue
- lésions cutanées identiques à la phase primaire et nodules spécifiques (lymphocytome cutané bénin) situės au niveau des mamelons, des lobes de l’oreille ou du scrotum
- douleurs articulaires
- manifestations cardiaques : troubles du rythme, myocardite, péricardite
- Douleurs neurologiques des membres ou atteinte de la face (paralysie faciale), atteintes méningées
- d’autres signes variés mais beaucoup plus rares sont possibles (atteintes hépatiques, oculaires, ORL, musculaires)

La sérologie est positive dans 70 à 90% des cas
si la sérologie est négative un contrôle 4 à 6 semaines plus tard ou une ponction lombaire en cas d’atteinte neurologique seront réalisés
Une sérologie positive au test Elisa sera confirmée pa un test Western Blot plus spécifique

La phase tertiaire quelques mois à quelques années après une piqure non traitée
- acrodermite chronique atrophiante localisée aux membres inférieurs
- atteinte articulaire essentiellement d’un ou des deux genoux
- troubles neurologiques d’aspect très variable

La sérologie est habituellement positive

"Lyme chronique" "Post Lyme" "Lyme like"
Troubles cliniques multiples chroniques non spécifiques chez des patients déjà traités ou pas : douleurs musculaires, fatigue physique et psychique, manifestations neurologiques, douleurs articulaires, démangeaison...
En l’état actuel des connaissances il est difficile de savoir (indépendamment d’une trace sérologique ou pas) si ces troubles non spécifiques sont liės à une maladie de Lyme, une autre boréliose plus rare ou à une autre pathologie.

La sėrologie est positive ou négative
Il n’y a pas de recommandation précise sur la réalisation d’un test western Blot qui est parfois positif même en cas de sérologie négative

Le HSCP propose de développer des travaux de recherche (clinique et thérapeutique) autour de ces situations complexes et de favoriser la mise sur le marché de test biologiques prenant en compte des espèces moins connues de borrélioses

Conduite a tenir et traitement de première intention de la maladie de Lyme

Érythème migrant
- Chez l’adulte et l’enfant déplus de 8 ans

  • Doxycycline 100mg : 1 cp 2 fois par jour pendant 14 Jours ou
  • Amoxicilline 1g : 1 cp 3 à 4 fois par jour pendant 14 jours

- Chez la femme enceinte : Amoxicilline
- Chez l’enfant de moins de 8 ans

  • Amoxicilline à la dose de 50mg/kg par jour en trois prise ou
  • Cefuroxime 30mg/kg par jour en deux prises

Ce traitement est efficace da la grande majorité des cas

Les autres formes de maladie de Lyme nécessitent un avis et une prise en charge spécialisée qui est variable selon la présentation clinique


Source
HSCP :La borreliose de Lyme - Etat des conaissances - rapport 28 mars 2014
INVS : CIRE Rhônes Alpes : Traitement antibiotique de la Maladie de Lyme