Site indépendant d’information et de prévention santé du Dr Denis Spindler

Accueil > Medical > HTA : L’auto-mesure tensionnelle en pratique

HTA : L’auto-mesure tensionnelle en pratique

mercredi 11 mars 2009, par Denis SPINDLER

Quelques données sur l’HTA

L’hypertension artérielle est un véritable fléau dans nos sociétés développées.
En France, environ 11 millions de personnes sont traitées mais près de la moitié ont une tension artérielle mal équilibrée.

L’hypertension artérielle est responsable de très peu de décès directs, mais elle est très souvent associée à des maladies graves, accidents vasculaires cérébraux, maladies coronariennes, insuffisances cardiaques et rénales, responsables de près de 180 000 morts en France.

Pour chaque augmentation de 10 mmHg de la pression artérielle systolique (le chiffre du haut) ou de 5 mmHg de la pression artérielle diastolique (le chiffre du bas) le risque de mortalité cérébrovasculaire augmenterait de 40% et celui de pathologie cardiaque ischémique (infarctus du myocarde, angor) de 30%.

Beaucoup de personnes hypertendus disposent à leur domicile d’un appareil à tension acheté en pharmacie mais combien l’utilisent de façon adaptée ? quel est l’intérêt d’une prise de tension quotidienne chez une personne bien équilibrée ? ou celui d’une mesure au moindre stress dont le résultat n’a aucune valeur ?

L’HTA se définit par une pression artérielle systolique (PAS) supérieure ou égale à 140mmHg et/ou une pression diastolique (PAD) supérieure ou égale à 90 mmHg. Chez certains patients et notamment les diabétiques l’objectif est que la tension artérielle soit inférieure 130/80mmHg. Se reporter à l’article sur l’HTA.

L’automesure tensionnelle

L’auto-mesure de la tension artérielle à domicile est une méthode validée qui permet :

  1. de détecter des hypertensions masquées notamment chez les personnes à haut risque cardio-vasculaire
  2. d’infirmer ou de confirmer une hypertension artérielle en éliminant l’effet blouse blanche (estimée entre 15 et 25% des hypertendus)
  3. d’évaluer l’efficacité thérapeutique des traitements

L’auto-mesure tensionnelle se pratique avec un matériel adapté [1] en réalisant trois mesures à 5 minutes d’intervalle matin et soir (dans les mêmes conditions) sur le bras ou la pression artérielle est la plus élevée pendant 3 jours par le patient à son domicile.

Les mesures doivent être réalisées en position assise, après quelques minutes de repos avec le brassard au niveau du coeur. Les résultats doivent être noté sur une fiche de recueil.

PDF - 56.4 ko

Remarque : les données reccueillies avec les modèles de prise de tension au poignet peuvent être faussées en cas de trouble du rythme cardiaque

Dans certaines situation l’auto-mesure tensionnelle devra être complétée par la réalisation d’un MAPA (Mesure ambulatoire de la pression artérielle) qui consiste à mesurer la pression artérielle toute les 30 min pendant 24h par un appareil porté sur soi à l’occasion d’une journée habituelle. Cet examen et son interprétation est réalisé sur prescription par le cardiologue.

Sources :

  • Recommandations pour l’utilisation de l’automesure de la pression artérielle : résumé du premier consensus international - sept 2000
  • L’hypertension artérielle masquée - B Vaisse - Réalités cardiologiques - mai 2006
  • La prise en charge de l’hypertension artérielle en pratique quotidienne ; Pr Daniel Herpin
  • Présentation du Dr Jean-Michel WALCH au Congrès des centres de santé -Paris 2007

[1la liste des appareils validés est disponible sur le site de l’AFSSAPS : modèle poignet et modèle bras